Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2021 5 24 /09 /septembre /2021 07:10
Maison Diocésaine - Sées

Maison Diocésaine - Sées

 

 

 Le Christ Intégral

 

 

     Lorsque nous proposons une conversation au sujet de Dieu, la question qui se pose spontanément dans les pays que nous nommons communément « occidentaux » est souvent de cet ordre-ci : « Dieu existe-t-il ? » ; « Qui est-il ? ».

 

     Ce fut une de mes surprises de découvrir que, traditionnellement, dans les villages d'Afrique, cette question ne se pose pas ! Il semble que le péché n'ai pas obscurci le sens même de l'existence de Dieu. Cependant, il est une autre série de questions qui se pose rapidement et qui ressemble à ceci : « Où est Dieu ? » ; « Où faut-il lui rendre un culte, le servir et l'adorer ? »

 

     Les lectures qui nous sont proposées pour ce dimanche sont décidément des réponses à cette seconde problématique plutôt qu'à la première: les signes du Divin, et Dieu lui-même sont à chercher au milieu du monde, au milieu du peuple.

 

     L'évangile est on ne peut plus clair : servir le peuple, comme par exemple en exerçant le ministère de guérison et en expulsant les démons, c'est servir le Christ. Par contraste, devenir un sujet de scandale, un obstacle à la foi pour l'un ou l'autre des petits est une offense faite au Christ lui-même. La lettre de Jacques nous présente une manière moderne d'être sujet de scandale : lorsque la richesse et le luxe s'amassent au détriment de celles et ceux à qui les biens étaient destinés en premier lieu. L'accusation de Jacques envers les mauvais riches est une des plus virulentes de toutes les écritures.

 

     L'enseignement de l'église nous explique que la communauté constitue un corps. Chaque personne qui le constitue est un de ses membres. Et le corps est relié à la tête, qui est le Christ Jésus. Il est impossible d'affirmer que l'on peut honorer le Christ (la tête) tout en méprisant d'une manière ou d'une autre l'ensemble ou une partie de ses membres (le corps). Affirmer que je pourrais croire en Dieu et à son Christ, (c'est-à-dire honorer la tête), sans me préoccuper des besoins des membres de l'église et de la communauté (c'est-à-dire sans honorer le corps) est une grande erreur, une illusion. C'est impossible. Car si je néglige ou méprise le corps, je néglige et méprise la tête aussi. Il ne peut pas en être autrement.

 

     Combattons donc nos tentations de divisions. Si j'aime le Christ, que je puisse m'attacher à servir celles et ceux qui constituent son corps, aujourd'hui et maintenant. Si j'aime le Christ, que je demande la grâce de reconnaître sa présence tout autour de moi, et de servir mes frères et sœurs, puisqu'il a choisi d'habiter en eux. Le Christ n'est pas divisible, ni par deux, ni par trois, ni par quoi que ce soit. Il s'agit de le reconnaître, de l'aimer et de le servir tout entier.

 

 

 

Homélie du 26e Dimanche du Temps Ordinaire - Année B
Partager cet article
Repost0

commentaires